29 Oct 2014

Actualités des Victoires de la Beauté | 375 commentaires

Alison, journaliste en herbe, vous livre les interviews de quelques lauréats

La semaine dernière, j’ai bondi de joie en recevant le graal me permettant d’assister à la cérémonie des Victoires de la beauté : mon accréditation de reporter pour la soirée.

Ça tombe bien, écrivain et journaliste en herbe, j’ai pas mal de questions à poser aux nouveaux lauréats, et j’ai hâte de rencontrer les porte-paroles de mes marques chouchous !

 

Le lundi 22 septembre à 18 heures tapantes, je pousse l’une des portes des Folies Bergère, célèbre théâtre parisien rendu populaire en son temps par les revues et autres cabarets.

Je n’y étais jamais venue. L’intérieur, bleu et or, est splendide. Je lève les yeux au plafond et l’espace d’un instant, je me crois à la Belle Époque, m’attendant à voir une cocotte (ces courtisanes aux multiples talents d’artiste et de déliage de bourses) descendre le grand escalier.

 

Alison, journaliste en herbe, se faufile dans les coulisses de la cérémonie

 

Revenant à la réalité, je me rends compte que la foule de blogueuses plus apprêtées les unes que les autres n’a rien à envier aux dames de l’époque.

Mes collègues ne sont pas encore là, Lola notre hôtesse nous propose de faire un tour à l’étage pour patienter, nous ferons ensuite la visite des locaux.

 

 

Je n’attends que ça, j’ai plusieurs représentants de marques à interviewer et une foule de nouveautés à découvrir !

Au bar située en haut de l’escalier, j’attrape une coupe de champagne et c’est parti pour le grand tour ! Des affiches de revues et des chevaux d’or ornent le long couloir qui fait le tour du théâtre, dans lequel sont disséminées les tables des lauréats.

Un pot contenant un liquide rose et soyeux m’interpelle : on aimerait y mettre les doigts. Il s’agit de Resultime, la nouveauté anti-âge des laboratoires du groupe Nuxe. Il contient un cocktail complet d’ingrédients actifs (ADN, élastine, collagène, acides aminés…), m’explique la représentante. Wow, tout ça dans un seul produit ! Je suis une susceptible de la compo, j’utilise principalement des produits bio et naturels. La composition est conventionnelle, mais on peut l’utiliser en masque. Après le soleil, il régénère et l’effet tenseur est immédiat et puissant m’explique t’elle. Je pars en Tunisie le weekend suivant et ce produit est dans mon beauty bag, hop, un masque !!

 

2

 

On a peu de temps avant le début de la cérémonie alors je pars à la chasse au trésor euh découverte des lauréats suivants.

Je m’arrête devant le Baby Foot, ce peeling pieds qui fait un tabac au Japon. J’en ai un mais je n’ai pas encore osé l’essayer. On met des chaussettes remplies d’actifs pendant une heure et… Il ne se passe rien, nous dit la représentante. Normal, mais 5 jours après la peau sèche part et nous voilà veloutées comme un nouveau-né. En plus il y aura des chaussettes antidérapantes en poils toutes douces dans l’édition de Noël !

 

3

 

Sur le même stand se trouve l’après shampoing Énergie Fruit, un miracle pour lustrer nos crinières, créé par deux meilleures copines, fabriqué en France avec tout un tas de bonnes choses comme du caramel. Non ça ne se mange pas me dit on. Tant pis, celui de mon beauty bag, je le donnerai à manger à mes cheveux. Je suis sûre qu’ils en seront ravis.

 

Je passe devant des stands bondés, les blogueuses ne chôment pas, il y a de l’interview dans l’air.

La responsable d’Embryolisse est seule, je lui saute dessus (rassurez vous elle va bien) pour connaître les nouveautés, ma copine Salomé ne jurant que par eux, la seule crème à apaiser ses rougeurs et à servir de base de maquillage. Ça tombe bien, la marque lui propose des échantillons de leurs deux gammes peaux sèches. Elle tient à me faire tester la nouveauté, un stick contour de l’œil décongestionnant. Je tends ma main… Mais c’est froid !!!! L’effet passe rapidement me rassure t’elle, mais le contour de l’œil reste lissé, lui. J’étais assez angoissée, en bonne propriétaire de peau trèèèèès sensible (non on peut pas inter-changer avec le voisin, dommage pour les changements de couleurs, surtout l’été) mais depuis je l’ai testé et je ne sais pas qui a créé ça et avec quoi, mais ce n’est pas une Victoire de la Beauté qu’il faut lui décerner, c’est une médaille.

 

4

 

J’arrive enfin sur le stand de Biocyte, une marque de compléments alimentaires hauts de gamme, qui présentent ici leurs produits minceur. Ils ont également des gammes peau et cheveux. Découverts lors d’un atelier des Victoires de la Beauté et ayant du poids à perdre, je me suis laissée tenter. Je n’aime généralement pas les compléments alimentaires parce qu’à mon sens c’est uniquement une source de profit supplémentaire pour les laboratoires pharmaceutiques, qui utilisent toujours les mêmes vieilles recettes de grand-mère avec un packaging qui fait rêver.

Mais Biocyte est différente. Le responsable se plaint que la table du concurrent est plus grande. Qu’à cela ne tienne, une petite interview pour mettre en valeur la marque et la faire connaître ?

 

5

 

Interview de Biocyte

Qu’est ce que Biocyte a de différent, qui la démarque de la concurrence ?

Malgré le prix élevé, il y a de très bons retours. La qualité et le résultat sont au rendez vous (moins 4 kg en moins en moyenne, après une cure d’un mois au sein du jury de testeuses !), ce qui est important pour Biocyte.

Ce qui les différencie des autres, c’est qu’ils sont spécialisés dans la nutricosmétique (apporter directement les éléments concernés à l’organisme : kératine, collagène, mélanine…). Ils ne font que ça. D’ailleurs son collègue travaille dans ce domaine depuis ses 19 ans, c’est une véritable passion.

De plus, ils sont toujours à l’affut des nouveautés, notamment en allant voir à l’étranger, au Japon par exemple. Ils rencontrent des chercheurs et des collègues afin de savoir ce qu’ils pourraient apporter de nouveau sur le marché français, qu’est ce qui manque mais est demandé par le consommateur. Même si les produits minceur n’ont pas pu subir d’études cliniques, celles ci sont prévues pour les prochains produits et l’approche est très scientifique. Recherche d’actifs, recherche de tests, fournisseurs de qualité… C’est ce qui selon lui fait la grande spécificité de la marque. Il faut impérativement que la qualité et le résultat soient au rendez vous, même si en lui même le côté novateur ou attendu du produit est déjà un argument de vente.

 

Quelques spoils concernant les produits à venir : « je serais obligé de vous tuer si je vous le disais ». Hmm on va éviter, j’ai encore quelques ateliers des Victoires de la beauté à faire avant, hein. Sachez juste qu’il est prévu un nouveau produit pour la peau et deux pour la minceur, dont un aux cétones.

 

S’il ne devait en rester qu’un : Biocyte est avant tout spécialisée dans les produits pour la peau, donc la gamme peau, c’est vraiment l’identité de la marque.

 

Quelle est l’importance des Victoires de la beauté pour vous ?

Biocyte se veut proche de ses consommateurs. Elle communique beaucoup. Les Victoires de la beauté, c’est une marque de reconnaissance, cela permet de vérifier l’efficacité de nos produits, qui sont testés par de vrais consommateurs, et non par la presse. (On peut ici rappeler que le jury des Victoires reçoit un produit dans un emballage neutre, il en ignore donc la marque et le nom). Cela facilite également l’exportation vers l’étranger et les collaborations.

 

Quelques mots sur le lauréat : l’effet des cétones de framboise, c’est de faire déstocker les graisses à la manière d’un jeûne. C’est comme si vous jeûniez mais sans arrêter de manger. Le responsable conseille toutefois de manger équilibré et de faire attention (si on mange des féculents à midi, on évite le soir par exemple), et de faire de l’exercice. Il a été testé sur des femmes d’âges et d’objectifs de perte de poids différents, avec succès.

 

6

 

Il ne me reste que peu de temps et il y a plusieurs marques que je souhaite interviewer à tout prix, je continue ma route dans le couloir noir de monde, lorsqu’un flacon rose fluo attire mon regard. Du rose ? J’adore le rose ! D’ailleurs ce soir je suis une licorne ou bien une princesse (pas une Barbie, non merci, je suis brune d’abord!), je suis en rose de la tête au pied : robe rose, bijoux roses, maquillage rose… Trop de monde, je me glisse et saisis le flacon discrètement : c’est un gel douche à la barbe à papa, de la marque Labell. Hmmm. Il sent bon. Pour une maniaque de la compo c’est pas le top, mais contrairement aux produits concurrents du même genre, présents en supermarchés, Labell annonce clairement la couleur (rose hihi^^) : gel douche rose pailleté, senteur barbe à papa synthétique, c’est écrit lisiblement sur l’étiquette. Pas de pseudo parfum naturel pour faire vendre alors qu’il n’est présent qu’en fin de liste d’ingrédients. D’accord, c’est détergent, mais un petit plaisir régressif de temps en temps ça ne fait pas de mal, si ?

Celui présent dans mon beauty bag a déjà rejoint ma baignoire.

Je m’apprête à repartir lorsqu’un petit carré attise ma curiosité : « qu’est ce que c’est ? On dirait des coton-tiges !!! « , je m’exclame, naïvement. « Mais ce sont des coton-tiges », me répond le représentant, qui s’est soudainement libéré.

Oui, mais des coton-tiges ampoules : on casse un bout et le liquide démaquillant se répand dans l’autre, et hop ! À nous la retouche ! Je reconnais ne jamais avoir été attirée par les produits de supermarchés, que je trouve cheap et dont les compos laissent souvent à désirer. Pourtant Labell a obtenu plusieurs Victoires cette année. Des prix abordables, oui mais sans oublier l’innovation ! Renseignements pris sur un blog, ce concept existait déjà ailleurs, mais je ne connaissais pas du tout, je trouve ça très pratique et à portée de tous, puisqu’on peut se le procurer en allant faire ses courses.

Labell vient de sortir une gamme complète de maquillage et vernis, m’explique le représentant. Il s’agit de mettre la beauté, toute la beauté, à la disposition de toutes les femmes, quel que soit leur budget, mais pas au détriment de la qualité.

Lors de la cérémonie, le responsable de Labell nous expliquera que pour un produit de luxe il se vend 5 produits Labell. C’est la crise, il faut faire des choix paraît il.

La marque l’a bien compris, la consommatrice moderne est d’humeur changeante et difficile à satisfaire, elle préfère parfois économiser pour s’acheter un produit de marque et de qualité supérieures, mais pour autant elle adore varier les plaisirs et avoir un vanity beauté bien garni.

70 testeuses ont donné une bonne note à ce produit, ce n’est certainement pas pour rien. J’ai envie d’en savoir plus. Le gel douche et les coton-tiges sont dans mon beauty bag, ainsi qu’un rouge à lèvres. Je regarde la composition, elle est simple mais efficace : une majorité d’huile de ricin. Une formule qui ne s’encombre pas d’ingrédients coûteux mais qui a fait ses preuves, c’est ça le secret de la qualité chez Labell. Du coup, j’ai hâte de l’essayer.

 

7

 

Après avoir passé un bon moment en compagnie du charmant jeune homme aux coton-tiges, je m’arrête bien évidemment au stand Weleda pour une interview.

 

8

 

Interview de Weleda.

 

Weleda est une marque qu’on ne présente plus, tant sa renommée chez les consommateurs de bio comme de conventionnel est grande. Des formules éprouvées, des processus modernes et un contrôle qualité à chaque étape, ainsi qu’une cueillette de fleurs manuelle, pour le côté bohème, la marque a su séduire plusieurs générations. D’ailleurs, elle propose des gammes pour chaque âge, de la naissance jusqu’à l’adulte mature, mais il lui manquait une gamme pour personnes âgées, c’est maintenant chose faite. Les produits à l’onagre, destinés aux 50+ sortent actuellement en pharmacies. Le lauréat est l’huile, utilisable par tous (contrairement à la crème de jour qui est vraiment adaptées aux peaux très matures).

L’hôtesse me fait tester, son odeur discrète me plaît, j’ai hâte de l’essayer, aussi bien sur moi que sur les personnes âgées que j’accompagne. Car dans la vie, à part être scotchée aux blogs et aux groupes Facebook sur la beauté, je travaille (oui ça m’arrive) avec des personnes âgées, dont la peau fragile nécessite des produits adaptés.

 

Ce qui différencie cette marque des autres, c’est que contrairement à ce qui est vendu en pharmacie, les tarifs sont tout à fait abordables. On trouve d’ailleurs des offres duo pour les produits de consommation courante (déos, gels douche…) car ils sont évidemment plus chers qu’en grandes surfaces.

Spoils : une gamme entière à l’onagre est en préparation, elle joue sur la fermeté et l’ovale du visage, contrairement à la gamme à la grenade qui agit sur les tâches et l’éclat du teint. Il y aura des crèmes mais aussi un gel douche, un lait corps…

 

S’il ne devait en rester qu’un : il existe une gamme pour tous et tout type de problème de peau, mais la gamme au calendula pour bébé peut convenir à tous : elle est douce et respecte les peaux sensibles, tout en ayant une odeur délicate qui séduira le plus grand nombre.

 

Quelle est l’importance des Victoires de la beauté pour vous ? La marque est surtout connue des personnes qui ont l’habitude de se fournir en pharmacies, il est important pour elle de garder ce gage de qualité auprès des consommateurs et de se faire connaître, même si ces dernières années il y a eu plusieurs nouveautés.

 

Je continue ma route à la recherche des tables de Sante/Logocos et Lavera, que j’aimerais interviewer aussi avant la cérémonie.

Impossible de trouver Sante, le couloir est noir de monde, je n’aperçois même pas leurs produits. Je suis d’accord avec Biocyte, c’est dommage que les tables soient si petites et partagées par deux marques car les blogueuses s’attroupent autour d’une marque et on ne peut ni approcher ni tester, même si on s’intéresse à la deuxième marque de la table. De plus, le couloir est largement assez grand pour mettre plus de tables.

Par chance je tombe sur Lavera, dont l’attachée de presse accepte de répondre à mes questions, les représentants étant occupés par ailleurs.

 

9

 

Interview de Lavera

Le produit primé est le lait corps anti-âge au cranberry, ainsi que le gel douche assorti.

Ce qui fait la spécificité de la marque, outre la rigueur allemande, tant sur la qualité de la composition (bio), que sur l’efficacité, c’est cette volonté de dépoussiérer et démocratiser le bio, souvent cantonné à une image un peu vieillotte avec des odeurs étranges pour les beautistas adeptes de conventionnel.

Lavera l’a bien compris, la consommatrice aime papillonner d’un parfum à l’autre et surtout elle aime les senteurs gourmandes et se faire plaisir. La marque sort donc régulièrement des nouveautés, avec des odeurs craquantes et des parfums pouvant convenir à n’importe quelle femme moderne, tout en respectant les différents types de peau. Le lait corps au cranberry est doux et fruité, j’ai hâte de l’utiliser. J’avais adoré la crème à la noix de macadamia, c’est encore une réussite de la part de Lavera.

 

Concernant les produits à venir, la prochaine gamme s’appellera Winter Glory et sera parfumée au sirop d’érable ! Ça c’est du spoil, j’imagine déjà un packaging bleu glacier avec une feuille d’érable rouge ou brune… On nous tiendra au courant !

 

 

J’aperçois ensuite Shirley Billot, la créatrice de Kadalys. J’ai découvert cette marque à l’Atelier Zen des Victoires de la beauté et je ne la quitte plus. Huiles, peeling et crème de jour ont rejoint ma trousse beauté. Je ne pouvais pas passer à côté d’une interview.

 

10

 

Interview de Kadalys

 

Pour la deuxième année consécutive, Kadalys, jeune marque bio qui monte et qui est spécialisée dans la banane présente ses produits aux Victoires de la beauté. L’huile à la banane jaune et la crème anti-âge Musalift ont obtenu un prix cette année.

 

Selon Shirley, la spécificité de la marque c’est de faire du tropical chic. Il existe bon nombre de marques de luxe vendues en pharmacie mais aucune sur le créneau tropical/îles paradisiaques ET naturel. Quand bien même il se présenterait une marque sur le même créneau, Shirley voit plus loin car elle considère sa marque comme une véritable inspiration, voire success story pour les habitants des DOM/TOM. Sa volonté est de sortir des clichés de l’antillais feignant et gréviste (malgré une coupure d’eau d’une semaine lors de son dernier séjour, suite à une grève, vive les douches au seau!) et d’encourager les initiatives locales et de promouvoir les entreprises et la recherche in situ, afin d’éviter la fuite quasi systématique des cerveaux. Beaucoup de scientifiques formés en France sont antillais mais restent en métropole après leurs études, faute d’emplois dans leur île d’origine.

Kadalys est une marque très investie dans la recherche : les Antilles disposent d’une pharmacopée ancestrale dont les bienfaits sont connus depuis des décennies, à elle de le prouver. Une chercheuse est dans l’équipe et s’occupe de la partie scientifique : faire reconnaître officiellement les vertus, notamment anti-âge de la banane.

On ne peut que saluer cette initiative.

C’est pourquoi les Victoires de la beauté apportent une reconnaissance supplémentaire et une certaine visibilité à la marque. A d’autres de s’en inspirer.

 

Quelques spoils : j’avais découvert aux ateliers Zen un masque à la banane et à l’argile jaunes, mais il n’est pas encore sorti car Shirley est tombée malade (Chikungunya), ce qui a retardé la sortie de ce fabuleux produit. Rassurez vous, il est prévu une sortie par mois à partir d’octobre et notamment des produits d’entrée de gamme, pour ceux qui n’ont pas l’habitude d’utiliser de l’huile par exemple : un gel nettoyant et une crème hydratante simple (sans effet anti-âge). Inspirée par le fils de Shirley qui essaye désespérément de piquer les produits de maman, la crème sera utilisable par toute la famille pour hydrater et nourrir la peau de petits et grands. Un seul produit à emporter en voyage, pratique !

Même si attention, Shirley est formelle, il faut appliquer une crème anti-âge à partir de 20 ans, car les actifs protecteurs de la peau diminuent à partir de cet âge.

 

S’il ne devait en rester qu’un : le choix est difficile, et même moi j’aurais du mal à me séparer de mon peeling Musaclean, mais le produit préféré de Shirley est l’huile Radiance à la banane jaune, comme moi. Elle est plus ensoleillée et l’odeur est plus gourmande, c’est pour ça qu’elle sera présente aussi dans le masque (que j’ai hâte hâte hâte de tester!).

Décidément cette marque à tout pour nous plaire, j’adore discuter avec Shirley Billot, à chaque fois je pars en voyage. C’est moins cher qu’un billet d’avion et garanti sans Chikungunya. Shirley a toujours la banane, et moi ça me donne la pêche!

 

 

 

Je regarde l’heure et woooops, il est plus de 19h30, j’ai loupé la visite des loges et des backstages avec mes collègues reporters. Je descends au rez de chaussée afin de rejoindre les autres pour la cérémonie et je croise Nathalie, qui m’explique que je n’ai pas manqué grand chose : c’est un véritable dédale de corridors étroits et les loges sont très très sobres. Rien à voir avec la magnificence du théâtre. Un petit regret malgré tout, la rencontre et la photo avec Sandrine Quétier, qui présente la cérémonie. Il paraît qu’elle est adorable et très humble. C’est d’ailleurs en toute simplicité qu’elle déclare, lors de la cérémonie : « j’adore les Victoires de la beauté, on peut tester plein de trucs ! » Comme nous, en somme.

 

Une coupette de champagne et une photo de groupe devant le mur aux couleurs des Victoires de la beauté et nous pouvons rejoindre nos sièges, ça va commencer. Le logo or des Victoires trône au milieu du somptueux rideau rouge. Le suspense est à son comble. Ou l’excitation du moins.

La cérémonie commence enfin, nos sièges sont au troisième rang, tout devant, pour ne pas en perdre une miette ! Je n’ai pas ouvert le document récapitulatif des lauréats, j’adore les surprises !

Après un amuse-bouche musical jazzy, Willy Mansion, le créateur des Victoires de la beauté ouvre la cérémonie, par une introduction sur la beauté. Il cite plusieurs philosophes et sources d’inspiration : qu’est ce que la beauté en réalité ? Chacun a son avis, et des goûts bien distincts. On trouvera néanmoins un consensus autour d’une chose : le droit au bien-être. La beauté, c’est avant tout pour prendre soin de soi et se faire du bien et tant qu’on y arrive, peu importe que le voisin n’aime pas notre pull jaune.

 

11

 

Brigitte, la magnifique voix de Mugler Folies présente les lauréats par catégorie. Chaque responsable a le droit à sa petite statuette et Willy, en gentleman séducteur, fait la bise aux dames.

A part un distrait qui vient récupérer une Victoire de la musique (pourquoi pas, qu’il nous fasse profiter de ses talents dans ce cas! ), et une jeune fille qui, ivre de sa victoire, souhaite traverser la foule (en délire), la cérémonie avance comme sur des roulettes !

Nous avons le droit à des entractes musicaux entre les catégories, ainsi qu’au jeu permettant aux internautes qui suivent la retransmission de la cérémonie de gagner des beauty bags remplis des lauréats de l’année.

Brigitte nous surprend au premier entracte, tout de rideau rouge vêtue (j’ai vérifié, ce n’est pas celui des Folies Bergère, ouf!), pour un show lyrique burlesque, mêlant opéra et théâtre comique, Pavarotti et la Castafiore en un seul personnage. Je regrette presque le côté caricatural et distrayant du spectacle, en grande amatrice, je me serais bien laissée tenter par un opéra. Il faut dire que la voix de Brigitte est magnifique et puissante. Mais bon, il y a des prix à décerner.

 

12

 

Entre deux séances de remises de prix, Willy Mansion en profite pour remercier et nous présenter ses partenaires. Car il a pensé à tout. Ces produits, qui sont efficaces et qui satisferont le consommateur à coup sûr, il faut les promouvoir ! C’est là que les partenaires entrent en jeu : presse magazine et presse professionnelle (les nouvelles esthétiques par exemple), radio (Chérie Fm), écrans intéractifs Clear Channel (le dernier écran avant l’acte d’achat, nous dit le responsable), ou bien, c’est nouveau, des coupons sur le site malistedecourses.net, il y a en tout une bonne dizaine de partenaires qui informent les beauty addicts des nouveautés testées et approuvées par leurs pairs.

Cela marche mieux que le marketing et la publicité télévisée nous disent les marques. Évidemment, même si elle a peu de moyens, la consommatrice moderne n’est pas idiote : elle sait que les créateurs de cosmétiques et maquillage ont les moyens techniques de faire des produits efficaces à un coût réduit, grâce à l’avancée des recherches et à l’industrialisation des processus. Elle s’attend donc à un maximum d’efficacité.

Un logo Victoires de la beauté sur un produit, c’est la certitude que le produit acheté aura l’effet escompté. Encore faut il que la consommatrice soit informée de l’existence des produits. D’autres partenariats sont à venir, on souhaite une longue vie à ces acteurs de l’ombre et je donne une mention spéciale au partenariat avec malistedecourses.net qui est selon moi une excellente idée.

 

La cérémonie reprend son cours, entrecoupé de jeux et d’échanges bon enfant entre Sandrine et Willy, comme s’ils faisaient ça tous les soirs. Je suis fascinée mais c’est déjà la fin.

Un petit discours de clôture et ils cèdent la place à Jérôme Daran pour un spectacle comique, afin que les professionnels se détendent après les tensions de la soirée.

 

J’ai souvent été au théâtre mais je n’ai jamais vu de spectacle comique, c’est une grande première. Jérôme Daran écrit pour Florence Foresti et bon public comme je suis, je ris à toutes ses blagues.

J’ai le sourire aux lèvres du début à la fin, qui arrive bien vite. Qui aurait cru qu’on pouvait rire et faire rire d’un sujet aussi douloureux qu’une rupture ? Je suis soufflée. Quand les lumières se rallument, je suis aux anges, j’ai passé une excellente soirée. Je ne regrette absolument pas cette opportunité.

Je fais connaissance avec les autres reporters et nous allons nous désaltérer, avant de récupérer notre beauty bag et des documents presse. C’est Noël avant l’heure, je suis enchantée, il y a l’huile à la banane jaune de Kadalys, je venais de finir la mienne ! Il y a également les produits de mes marques chouchous et les nouveautés que j’ai testées sur les stands. Je vais pouvoir prendre soin de moi et en faire profiter les copines !

C’est avec une dernière coupe de champagne et sur une image de la belle Otero que je quitte cette soirée magique, pour un repos bien mérité.

 

13

 

Poster un commentaire