28 Oct 2011

Casting Grand Jury de Testeurs | 1 commentaire

Ni Blonde Ni Rousse au casting parisien du Grand Jury

Voici la première étape du casting vécue par Celebsue…

Découvrez son blog en suivant ce lien.

 

Les tribulations d’une Celebsue aux Victoires de la Beauté

 

Vous l’avez réclamé à corps et à cris, je ne souhaite donc pas vous faire languir d’avantage!

Votre vœu le plus cher est exaucé! 

Voici le compte-rendu de mon après-midi Victoires de la Beauté: 
(what did you expect?!)

Je vous le disais il y a deux jours…le casting était organisé dans l’un des plus beaux hôtels de la capitale: le Lutetia. 

Je m’attendais donc à un évènement particulièrement prestigieux. 

C’était la première fois que je franchissais la porte de cet hôtel situé dans l’un de mes quartiers préférés. A proximité du Bon Marché et de la délicieuse Grande Epicerie de Paris. Voisin de la nouvelle boutique Hermès et autres Maisons luxueuses tel Guerlain, mon parfumeur fétiche. 

Je me suis rendue à la réception de l’hôtel comme n’importe quel client distingué 😉 Et en conséquence, j’ai été aimablement conduite vers le lieu des réjouissances. 

Me voilà arrivée à l’antichambre des plaisirs. Etant prévoyante de nature ;-), j’avais prévu une marge d’aisance d’un quart d’heure. Les organisateurs étant en retard d’une demie-heure sur le planning, j’ai eu tout le loisir… de cogiter et de stresser. Enfin, j’ai surtout fait du coaching en boostant quelques participantes peu sûres d’elles (c’est connu je suis la Reine Majesté nommée Assurance, n’est-ce pas?). 

Entre deux paroles encourageantes, j’ai dégusté un macaron framboise et une mini-bouchée de tarte à la même saveur fruitée. Les organisateurs savaient nous mettre l’eau à la bouche. La petite pièce attenante au salon des épreuves servait de buffet où de charmantes hôtesses nous réservaient des boissons fraiches et chaudes ainsi que quelques petites gourmandises délicates (d’un point de vue goût, hein, parce que côté calorique, c’était plutôt l’inverse!). 

Malgré l’attention culinaire, l’attente manquait toutefois de confort. Point de chaises prévues sur lesquelles se poser malheureusement. Certaines participantes « échouaient » sur les marches ouvrant sur le salon, d’autres s’accoudaient aux murs pour éviter de s’effondrer. Brave comme de coutume, je restais debout sans faillir, toujours à prêcher ma parole de coach. Mais j’avoue que la demie-heure m’a semblé longue! 

Enfin, voilà qu’on nous appelle à l’abattoir! De l’antichambre des plaisirs vers la salle des enfers! (Bon, pour celles qui ne me connaissent pas et qui n’ont pas encore eu la fabuleuse chance de goûter à mon humour un brin dramatique, je précise qu’il ne faut pas prendre le ton de cet article au sérieux. Je ne voudrais pas vous décourager de poser votre candidature aux prochaines Victoires de la Beauté! Bien évidemment, seulement si j’ai été sélectionnée, hein?!) 

A ce moment résonne la cloche de l’entracte… Il est temps pour vous de quitter l’écran auquel je vous vois scotchées, impatientes de lire la suite…C’est l’heure de la pub… enfin, du thé pour moi… 

Rendez-vous dans quelques heures pour la suite du feuilleton (ben oui, mon thé je le savoure!)…

Poster un commentaire